Marie-Claude CHAPPUIS

Marie-Claude CHAPPUIS

Mezzosoprano

Marie-Claude Chappuis fait ses études de chant au Con­serva­toire de Fri­bourg puis au Mo­zar­teum de Salz­burg où elle obtient le prix d’excel­lence pour sa virtuosité. Après un pas­sage en troupe à l’Opéra d’Innsbruck (sous la direction de Brigitte Fassbaender), elle se produit d’Eu­rope en Asie sur les scènes les plus prestigieuses.

Parmi les productions qui ont jusqu’ici jalonné sa carrière, citons Idomeneo (Idamante) à Graz et Zürich dirigé et mis en scène par Niko­laus Har­non­court, L’incoronazione di Poppea (Ottavia) à Berlin et Bruxelles sous la di­rec­tion de René Jacobs, L’Etoile (Lazuli) à Zürich et Genève sous la direction de John Eliot Gardiner, Carmen à Innsbruck dans la mise en scène de Brigitte Fassbaender, Cosi fan tutte (Do­ra­bella) au Festival de Salzbourg, La Clemenza di Tito (Sesto) à Baden-Baden et au Luxembourg sous la direction d’Alain Altinoglu, Il Matrimonio Inaspettato, rareté de Paisiello (Contessa) au Festival de Salzbourg, de Ravenne et à Pi­acen­za sous la direction de Riccardo Muti, La Chauve-Souris (Orlowsky) au Grand Théâtre de Genève, La Damnation de Faust (Marguerite) à Leipzig sous la direction de Sir Roger Nor­ring­ton.

Plus récemment, on a pu l’entendre dans Rappresentatione di Anima et Corpo (Anima) de Cavalieri au Staatsoper de Berlin sous la di­rec­tion de René Jacobs, dans Fierrabras de Schubert (Maragond) mis en scène par Peter Stein au Festival de Salzbourg, dans La finta giardiniera(Ramiro) à l’Opéra de Lille et à l’Opéra de Dijon sous la direction d’Emmanuelle Haïm, dans The fairy Queen au Theater an der Wien mise en scène de Mariame Clément, sous la direction de Christophe Rousset. Elle participe également à une tournée de Il ritorno d’Ulisse in Patria sous la direction de René Jacobs.

La saison 2017/18 est marquée par ses débuts à la Scala de Milan (Fierrabras). Sa saison opératique 2018/19 la mène au Theater an der Wien (Hedwige dans Guillaume Tell), au Teatro Real à Madrid et au Staatsoper Berlin (Dido dans Dido and Aeneas).

En concert, elle s’est récemment produite avec le Giardino Armonico et Giovanni Antonini (Arianna a Naxos de Haydn), le Ge­wand­haus­or­ches­ter et Riccardo Chailly (La Passion selon Saint Matthieu de Bach), le Mozarteumorchester Salzbourg et Ivor Bolton (Grand Messe en ut mineur de Mozart) ainsi que le New Japan Philharmonic et Ingo Metzmacher (Missa Solemnis de Beethoven).

Marie-Claude Chappuis donne régulièrement des récitals avec le luthiste Luca Pianca ainsi que les pianistes Malcolm Martineau, Cédric Pescia, Christian Chamorel et Michael Gees.

Sa déjà riche discographie comprend notamment La Passion selon Saint Matthieu avec Riccardo Chailly (Decca), La Clemenza di Tito (Annio) avec René Jacobs (Harmonia Mundi, enregistrement nommé aux Grammy Awards), Idomeneo (Idamante) avec Nikolaus Har­non­court (DVD), laBrockes-Passion de Telemann (Prix du Midem 2009), Pygmalion de Rameau avec Les Talens Lyriques et Christophe Rou­sset (Aparte, 2017), le Requiem de Mozart avec le Freiburger Barockorchester et René Jacobs (Harmonia Mundi, 2017), un album solo avec le luthiste Luca Pianca (« Sous l’empire d’Amour », Deutsche Harmonia Mundi, 2017), La 9ème de Beethoven dirigée par Giovanni Antonini (Sony Classical 2018) ainsi qu’un disque de chants populaires suisses. (« Au coeur des Alpes » Sony Classical 2018)