Les symphonies no. 4 et 5 de Joseph Lauber (1864 – 1952)

le 3e et dernier volume de l'enregistrement intégral symphonique - en première mondiale

28 mars 2022

Avec les deux symphonies central de son oeuvre  – la Quatrième (1913) et la Cinquième (1918), le voyage de redécouverte sur les traces du compositeur suisse oublié Joseph Lauber entre dans sa dernière phase : bien que composé aux alentours de la Première Guerre mondiale, Lauber ne devient toujours pas confessionnel ni révolutionnaire: il respecte toujours la traditionnelle structure en quatre mouvements, mais surprend dans les deux œuvres avec des mesures impaires, une instrumentation exotique (xylophone, tambourin. …), avec une profusion d’emprunts mélodiques – et insère même un air de carillon qu’il dit avoir entendu en faisant du ski en Valais. Un symphoniste entre deux mondes et entre deux cultures – un Français dans sa sensibilité du son, allemand dans la conception des motifs et un Suisse dans l’intériorisation émotionnelle. L’Orchestre symphonique Bienne-Soleure joue sous la direction de Kaspar Zehnder. La direction artistique de l’enregistrement a été assurée par Frédéric Angleraux, ADCSound.

 

Écouter

Remy Franck couronne notre cycle ‘Lauber’ avec pour le 3e volume avec les symphonies no. 4 et 5.

Galerie photo