Un véritable cadeau de Noël que nous a offert Franzpeter Messmer dans sa critique dithyrambique du CD double-je!